Comment ne plus subir les critiques

Je vous écris cet article aujourd’hui pour vous raconter une histoire et partager quelques conseils à son issue.

Une maman que j’accompagne vers la parentalité bienveillante m’a envoyé un mail assez tourmenté. Figurez-vous qu’elle fait l’école à la maison et que son cher et tendre a la bonne idée régulièrement de lui donner quelques conseils, quelques idées. Sauf qu’en fait elle ressent ces conseils comme une forme de critique.

Ce qui l’inquiète particulièrement c’est que dans mon mail précédent je la félicitai pour les pas de géant qu’elle avait fait quant à sa manière de cultiver un bonheur quotidien, et du coup être plus détendue pour accompagner ses enfants.

Alors là elle était déboussolée!! Et oui elle avait l’impression d’être un imposteur.

Moi qui la félicitais pour sa joie de vivre, sa capacité à rebondir, et sa capacité à gérer des conflits. Et d’un autre côté elle sentait sa joie de vivre, sa capacité à rebondir et sa capacité à gérer les conflits totalement inutiles face aux critiques de son conjoint qui l’a mettaient sans dessus dessous.

Si vous faite un réel travail de développement personnel je suis persuadée que cela vous est déjà arrivé. Moi-même je vis régulièrement des événements auxquels j’ai du mal à faire face et je me dis « mince, je me laisse encore submerger, finalement je n’ai encore rien compris à la positive attitude. »

Alors là j’aimerais partager avec vous un secret:

Voir la vie en rose ce n'est pas occulter toutes les autres couleurs.
Voir la vie en rose ce n’est pas occulter toutes les autres couleurs.

Les gens heureux ne sont pas des gens parfaits… je vous rassure. Être heureux ce n’est pas l’absence de complications, ce n’est pas l’absence de difficultés, ce n’est pas l’absence de critiques.
Les gens heureux ne sont pas constants 24 heures sur 24.
Les gens heureux n’ont pas un sourire ineffaçable sur leur visage.
Les gens heureux sont, eux aussi, traversés par une foule d’émotion face aux critiques et autre épreuves de la vie.

La seule différence c’est qu’ils ne se laissent pas submerger par leurs émotions destructrices.

Alors qu’est-ce qu’une émotion destructrice :

Concrètement c’est une émotion que l’on vit, donc une information que l’on reçoit dans notre corps et que l’on va retourner, que l’on va utiliser comme outil pour nous autoflageller.

Non on est pas si maso quand même ?

Et bien si.

Mais je vous rassure je ne suis pas un maitre boudha et moi-même je me laisse de temps en temps submerger par des émotions destructrices.

Parce qu’ en fait concrètement une critique c’est simplement une phrase qui nous a fait nous sentir inférieur. Qui nous a dit tu peux encore t’améliorer. Alors oui cest dur de réaliser qu’on est pas parfait. Mais s’améliorer, apprendre, grandir… Tout ceci est l’essence même de notre vie. Si quelqu’un avait fini d’apprendre sur cette terre il n’aurait plus grand-chose à y faire.

Donc en fait quand quelqu’un me donne un conseil, comme ce mari conseille à sa femme de faire le français comme si comme ça avec son enfant, il propose simplement une technique différente de la sienne. Comme c’est un être humain elle a le choix de discuter, de réfuter le bien-fondé de ce conseil, ou bien accepter qu’il pourrait être utile et l’appliquer.

Mais pour pouvoir faire tout cela faut-il encore discuter. Ou plutôt être ouvert à la discussion... Et donc ne surtout pas se laisser submerger par l’autoflagellation « oh mon dieu, je suis nul, s´il me dit ça, c’est qu’il pense que ce que je fais ne vaut rien. »

Alors face à cette histoire je me suis dis que j’allais vous faire un petit récap simple et bref sur comment gérer les critiques de manière constructive et non plus destructrice :

  1. Faire sienne la certitude que l’on a encore beaucoup à apprendre.
  2. Face à un conseil, une critique, un reproche, prendre quelques secondes de réflexion pour séparer l’émotion du contenu.
  3. Écouter l’émotion, la remercier d’être passé et au besoin exprimer à son interlocuteur (brièvement ) que le ton nous a dérangé.
  4. Puis rebondir sur le contenu et en discuter de manière pratico pratique.
  5. Ne pas hésiter de demander au conseilleur de vous montrer l’exemple.
  6. Décider si oui ou non on suivra ce conseil, si on changera ou pas. En pleine conscience, sans animosité.

Ces ėtapes nécessitent de la pratique selon où vous en êtes dans votre développement personnel. Mais en les appliquant on se libèrent du poids et du pouvoir de l’autoflagellation. Car concrètement quand quelqu’un vous critique c’est vous qui décidez combien de temps ça vous fera mal.

Faites comme les enfants, soyez heureux d'apprendre et grandir au lieu de culpabiliser.
Faites comme les enfants, soyez heureux d’apprendre et grandir au lieu de culpabiliser.

Cet article vous parle? Vous dérange? Vous aide? Parlez en dans les commentaires, c’est un espace libre où vous avez la parole.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *