Les 3 attitudes à adopter d’urgence

Les 3 attitudes à adopter d’urgence pour être heureux dans ses relations. + 1 en bonus

J’ai écris cet article il y a deux jours mais pas eut le temps de le publier.

Et …. Et …. J’ai eut hier l’occasion de mettre en pratique mes précieux conseils que j’applique depuis 5 ans maintenant. La plupart du temps ces trois conseils suffisent pour apaiser les relations… Mais hier il m’a fallu en appliquer un quatrième… Avec ma fille. Et oui si les relations avec les enfants peuvent être faciles à apaiser (car eux n’ont pas de rancune), elles peuvent aussi être plus difficiles à apaiser rapidement (car eux ne zappent pas leurs besoins.) Ils vont jusqu’au bout jusqu’à satisfaction… Alors je fais quoi concrètement quand mistinguète de 5 ans m’excède??

Le bonheur en famille est parfois fragil.
Le bonheur en famille est parfois fragil.

Il vous cherche, ses pleures et chigneries vous exaspèrent? Vous n’en pouvez plus qu’il ou elle ne vous écoute pas? Elle a toujours le mot qui vous blesse…

Et si à partir d’aujourd’hui tout changeait?
Et si aujourd’hui vous découvriez 3 trucs, 3 astuces, 3 attitudes à adopter pour faire la paix avec son enfant, son conjoint, son ado, sa mère, son frère…

Avant tout j’aimerai que vous lisiez les histoires suivantes.

Il était une fois une femme qui aimait tendrement son mari, elle l’aimait vraiment beaucoup; seulement certaines de ses attitudes lui sortait par les yeux. Par exemple son cher époux, qui était journaliste, commençait toujours à écrire ses articles 5 minutes avant que le repas soit près. La pauvre femme qui s’était donné tant de mal à cuisiner se retrouvait seule face à son repas tous les soirs…
Il était une fois un homme qui était journaliste, il vivait dans une jolie maison avec sa chère épouse mais il l’a trouvait un peu dure avec lui. Chaque matin il partait au travail, et passait ses journées à éplucher la presse, à se tenir à l’affut des nouvelles, des scoops qu’il pourrait partager le lendemain matin dans la presse quotidienne. Il arrivait souvent qu’il n’ait pas pu écrire quoi que ce soit de la journée, pas d’inspiration, pas d’évènement marquant, ou alors pas eut le temps. En rentrant chez lui il se mettait un point d’honneur à finir ça au plus vite tant que c’était frais dans son esprit pour rendre avant l’impression un article digne de ce nom. Mais dès 19h le repas était près et sa femme lui reprochait de la laisser manger seule.

Qui de ces deux personnes, l’homme ou la femme est le plus à plaindre? Qui des deux devrait faire un effort?

Certains diront que la femme pourrait attendre que son mari ait fini de travailler pour passer à table, s’organiser en conséquence.
D’autres penseront que l’homme pourrait s’arranger pour finir ses articles au travail, durant les heures ouvrables.
D’autres enfin diront que chacun pourrait faire un pas vers l’autre, en discuter pour voir ce qui est faisable de part et d’autre pour que la vie soit plus harmonieuse et plus heureuse.

Selon le point de vue duquel on se place l’un et l’autre exagère. En fait chacun tire la couette de son côté, chacun voit son propre intérêt et oublie de penser à l’autre.

Avec nos enfants, notre conjoint, les membres de notre familles, peut importe; la plupart des disputes sont du à ce facteur.

À un moment il faut dire stop. Mais ce n'est pas toujours à l'autre de se calmer en premier.
À un moment il faut dire stop. Mais ce n’est pas toujours à l’autre de se calmer en premier.

Ils veulent un bénéfice et nous nous voulons absolument ne pas perdre la face, sortir gagnant.

Aujourd’hui j’aimerai donc vous parler de faire un pas l’un vers l’autre à commencer par vous.

1 Dire stop au conflit.

Et si on arrétait de crier?
Et si on arrétait de crier?

Les conflits sont des états qui montent créscendo petit à petit jusqu’à l’explosion. Mais qui peuvent aussi être stoppé à tout moment à condition que l’un des deux protagoniste dise stop. Dire stop n’est pas forcément abonder dans le sens de l’autre. Mais c’est refusé la violence de l’opposition.
Concrètement :

  • Refuser de hausser le ton ( et autre violences verbale ou physique)
  • Éxiger un temps de recul : proposer une trève, un temps de répis et de calme.
  • Discuter calmement s’il le faut par écrit pour que chacun fasse part de ses demandes et exprime ses besoins clairement.

2 Dire pardon

Dand les relations il n'y a jamais un méchant et un gentil... Les roles sont toujours partagés.
Dand les relations il n’y a jamais un méchant et un gentil… Les roles sont toujours partagés.

Quoi qu’il arrive pour n’importe quelle situation conflictuelle on a toujours quelque chose à se faire pardonner, même quand on est hyper bienveillant il arrive qu’une parole, un geste blesse l’autre. Il est important, même face à un enfant, de demander pardon pour ce que l’on a fait volontairement ou pas. Réparer avant de demander réparation est bien souvent le déclic au changement d’attitude de l’autre.

3 Écouter sans se vexer.

Un enfant tout comme un adulte a des choses à dire, des émotions à exprimer. Il n’est pas nécessaire de tout prendre pour soi. La communication bienveillante part sur ce principe de laisser l’autre parler, l’écouter sans tout prendre pour soi, sans rapporter à soi, sans assimiler à une situation qui nous ait propre. Juste écouter, si simple et pourtant si compliqué.

Ces trois attitudes à adopter ne sont pas choses aisé mais malgré tout elles permettent de trouver joie, bonheur et sérénité dans les relations aux autres. Enfants comme adultes.

4 déléguer, passer le relais, prendre conseils ailleurs.

Et si malgré tout ça ne marche pas?
Et si malgré tout ça ne marche pas?

Parfois, oui, parfois, on est épuisé, exténuée, on a l’impression d’avoir tout essayé et l’autre reviens à la charge encore et encore. C’est pas méchamment, je vous assure, c’est juste que cette personne a besoin d’une réponse, d’une réaction qui lui convienne, et vous, bah vous ne lui donnez pas. Non pas que vous ne voulez pas mais VOUS NE POUVEZ PAS!!!

Là et bien il faut que quelqu’un prenne le relais. C’est nécessaire. Vous ne pouvez pas vous user jusqu’à la moelle et l’autre ne peut pas faire sans sa réponse, sa réaction qu’il attend de pied ferme. Il ou elle en a besoin. C’est vital. Alors il faut que quelqu’un d’autre lui procure. Un calin, un mot, une écoute… Ne culpabilsez pas. Mais prévenez l’autre, tout simplement. Quand vous serez rechargé vous pourrez mettre les choses à plat. Mais rechargez vous VRAIMENT avant.

Les relations c'est simple en fait. Il suffit de s'aimer ;)
Les relations c’est simple en fait. Il suffit de s’aimer 😉

Et vous, vous avez déjà expérimenter ces conseils?

2 commentaires

    1. Merci J’essaie de faire dans le réel, les photos libres de droits d’internet trop peu pour moi, je n’y trouve jamais ce que je cherche. Alors on y met du sien

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *