Maman fantasme

Et oui comme toutes personnes les mamans ont des fantasmes, et moi j’en avais un jusqu’à ce que je le réalise.
Mais je vous préviens de suite, dans cet article il n’est pas question de sexe. NON NON, c’est un fantasme de vie dont je vous parle.

Vous en avez, vous, des fantasmes de vie?

C’est un peu comme quand on est en couple, on fantasme toujours sur le ou la célibataire, libre, sensuel, on se dit que notre vie aurait bien plus de goût si on la passait à ses cotes. Avec une telle beauté il n’y aurait pas de monotonie…
Mouai…
Mais non en fait.
Alors oui, il est possible qu’on ne soit plus amoureuse de notre conjoint; oui c’est possible, et auquel cas on reprendra goût à la vie, même seule. Mais, il est aussi possible qu’on aime toujours notre partenaire et alors, en réalisant notre fantasme on risque de vite déchanter.

Maintenant que vous avez bien compris revenons à mon fantasme de vie.

Et voyons laquelle de ces issues m’attendait…
Quel suspence intennable…

J’avais donc un fantasme de vie, moi jeune femme de bientôt 30 ans, je me baladai depuis mes 20 ans ( ouai 10 piges quand même c’est pas rien…); donc je me baladais depuis 10 ans dans une vie que je trouvais fade. J’étais persuadée que mon quotidien aurait une saveur bien plus épicée, si comme johanna (qui est pour moi comme une soeur), je voyageais à travers le monde à sac à dos.

La liberté selon johanna, une illustration parfaite de mon fantasme de vie
La liberté selon johanna, une illustration parfaite de mon fantasme de vie

Au lieu de ça, moi, j’ai choisi un homme que j’aime, depuis 13 ans bientôt, et j’ai eut deux enfants… deux princesses merveilleuses. Pour vivre l’aventure c’est pas gagné vous me direz…
Et bien vous avez raison, du moins c’est ce que je pensais.
Mais voilà, ils étaient là, c’était ma vie et plus important encore je les aime!! Je ne voulais pas sacrifier ça…

La petite dernière et son sourire ravageur...
La petite dernière et son sourire ravageur…

Alors j’étais comme celui ou celle qui entrevoit la sensualité chez le voisin et qui en même temps n’oserait jamais tromper de peur de tout perdre… Mais pire qu’entrevoir cette sensualité je la rêvais, je la déifiait carrément. À tel point que ma vie à moi en devenait décevante, nulle, pas à la hauteur…

Alors comme celui qui est tenté par la trahison, j’avais une folle envie de tout quitter, aller embrasser cette vie en sac à dos fougueusement et tant pis pour ma petite vie tranquille, elle avait qu’à faire des efforts pour me plaire non??

Sauf qu’en fait, sans me laisser le temps de tromper ma vie, en catimini, mon (superbe sur ce coup là) partenaire, m’a devancé. Il l’a vue venir à milles lieux ma fuite en avant. Et au lieu de m’enchainer au train train auquel nous nous étions destiné, il m’a simplement dit de partir, de le faire, de passer le cap, de satisfaire mon fantasme tout simplement…

 

L'amour n'enchaine pas, il libère.
L’amour n’enchaine pas, il libère.

 

Alors là comment vous dire qu’une fois devant la porte ouverte et ben on fait moins sa grande hein… J’étais bien embêtée avec ma liberté… Alors j’en fais quoi concrètement ?

Et ben je l’ai prise, j’ai quitté ma douce vie en Guadeloupe, au soleil, mon boulot avec ma semaine de deux jours, et comme je ne pouvais pas quitter mes enfants très longtemps j’ai décidé qu’elles me rejoindraient très bientôt, pour une vie sur les routes. Tous les ans, tous les deux ans, un nouveau pays. Et comme je suis une mère responsable je les devancerai à chaque fois pour trouver du travail et nous installer.

 

Un extrait de ma vie en Guadeloupe
Un extrait de ma vie en Guadeloupe

 

Concrètement le plan c’était aller en Angleterre réaliser mon rêve d’être bilingue, décrocher le sésame pour pouvoir bosser partout sur la planète et vivre so british quelques temps.
Le programme du départ? presque deux mois solo à naviguer dans le sud de l’angleterre, faire du coach surfing, vivre à mon rythme, me balader, prendre enfin le temps de lire un bon bouquin, rencontrer des inconnus, sortir, aller à la plage, me reconnecter à moi même, embrasser mon fantasme de voyage solo pour de vrai, pour deux mois.

La réalité, c’est que, même en plannifiant le retour de mes enfants, je me disais qu’elles en avaient de la chance ces filles qui pouvaient voyager sans trop se soucier de trouver un travail, une maison, une école…

Même dans mon accomplissement je n’étais pas encore satisfaite.

Mais qu’est ce qui n’allait pas avec moi.
Et à qui la faute?
À mes enfants prêtes à me suivre jusqu’au bout du monde? Non.
À mon conjoint près à m’attendre peut importe les jours et les kilomètres? Non.
À la société qui m’imposait un certain cadre car après tout je suis maman? Peut être un peu…
Mais surtout c’était ma faute à moi, ne pas me connaitre assez bien,  ne pas assumer mes rêves, pire, à les rêver à moitié. Moitié ok avec moi même, moitié ok avec la société.

Le complicité mère fille a un pouvoir plus grand que n'importe quel fantasme.
Le complicité mère fille a un pouvoir plus grand que n’importe quel fantasme.

Alors aujourd’hui ça fait un mois et mon fantasme a disparu, je l’ai touché, je l’ai embrassé, et j’ai compris que nous n’étions pas fait pour vivre ensemble. Il est comme un homme tellement sexy qu’on le voudrait pour toute la vie et en fait il n’est juste bon que pour une nuit. C’est pas sa faute à lui, c’est juste que ça ne match pas, tu vois?

Cette vie de backpackeur, c’est sexy vu de loin, mais, c’est pas ce dont j’ai besoin. Ce n’est pas une vie pour moi. Ce n’est pas ce genre de vie qui me fait vibrer.

Et puis je dois vous confier un secret.

Pendant ces semaines seule j’ai rencontré quelqu’un, une personne incroyable, une femme courageuse, débrouillarde, joviale, souriante, une femme un peu hystérique parfois à rire un jour et pleurer l’autre jour. Cette femme elle n’est pas faite pour vivre très longtemps au même endroit, c’est vrai… Mais cette femme elle est faite pour vivre avec ses enfants, ça c’est sur. C’est une femme qui ne vit que pour le partage. Le partage d’émotion, d’un bon repas, d’une vue incroyable, d’une idée… Elle partage tout, tout le temps. Si elle n’a rien à partager, si elle n’a personne avec qui partager elle n’est pas vraiment heureuse…

New York janvier 2016. Un voyage comme je les aime, partagé avec Kaela.
New York janvier 2016. Un voyage comme je les aime, partagé avec Kaela.

Durant des journées entières à arpenter les villes, à regarder l’horizons, à m’enivrer de liberté je me suis découverte. J’ai compris mes envies, j’ai découverts mes défauts, j’ai appris à reconnaitre mes qualités. Et j’ai accepté de faire face à rêves.
Aujourd’hui je suis une nouvelle femme, j’ai donc un nouvel amour, ma nouvelle vie, je la drague doucement, je fais un pas vers elle en espérant la séduire et surtout je prends le temps de réaliser combien je l’aime pour ne pas tomber dans le piège de la lassitude.

Ma vie de rêve, non fantasmée vous voulez savoir ce que c’est?

C’est du voyage à perte de vue, oui, mais avec ma famille, toujours. Je les quitterai peut être encore quelques semaines par ci par là, juste le temps de me retrouver mais aujourd’hui je sais que je suis une maman, une vraie pure et dure. Ça coule dans mes veines quoi que je fasse. Mes filles sont ma raison de vivre et sans elles le voyage est fade. La vie à moins de goût.

Alors maintenant que j’ai rempli mon objectif du mois d’aout je me suis demandé où j’aimerai aller le plus en monde…

Je voudrai être avec ma fille sur la rive d’en face. Alors sans plus réflechir je file, je prend la mer et je quitte les côtes anglaises pour quelques jours, le temps d’aller voir, sur les rives d’en face une de mes filles, ma mère et ma grand mère, pour profiter d’instant en famille, pour vivre à 800% quelques jours entre mères et filles.

Je quitte Newheaven pour la Bretagne, le voyage est grandiose, le but est la tendresse.
Je quitte Newheaven pour la Bretagne, le voyage est grandiose, le but est la tendresse.

Et tant pis si je n’ai pas encore trouvé le logement idéal, ça c’est l’objectif de septembre!!

Et vous, vous en avez des fantasmes de vie? Vous les avez réalisé? Dites m’en plus en commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *