Pourquoi reste t on dans des situations éprouvantes

Depuis plusieurs mois, je ne vous le cache pas, ma vie a été totalement chamboulée.

Par moi meme je le concède.

Mais tout de même …
J’ai pris une décision que j’aurai du prendre au début de cette aventure de voyage avec mes filles. Mais je n’étai pas prête à ce moment là.
Qu’a cela ne tienne, il n’est jamais trop tard.

Ma décision fut prise, formulée et appliquée.

Seulement suite à cette décision un effet domino s’est enclanché.

Cet enchaînement de difficultés j’aurai pu le stopper à plusieurs reprises. Je m’en rend bien compte aujourdhui. Mais à la place je suis restée. J’ai regardé les pions s’effondrer.

Je me perdai, étourdie par ce que je ne contrôlais pas. Ce que je ne controlais plus.

Alors pourquoi ?

Mais pourquoi est ce aussi difficil de sortir du gouffre?

Pourquoi reste t on figée dans l’adversité?

Je me pose la question aujourd’hui car il y a 6mois de cela j’aurai été capable de juger une femme qui s’infligeait ça .

Mais ces derniers mois, cette femme c’était MOI.

Et d’ailleurs toutes ces semaines je me suis jugée maintes et maintes fois.

Pourquoi je m’infligeais ça, pourquoi je ne retrouvais pas simplement ma positivde attitude , pourquoi je n’agissais pas? Pourquoi je me plaignais d’une situation que je pouvais stopper?

Aujourd’hui j’ai compris.

Je me suis comprise et j’ai compris ces femmes qui vivent dans la douleur, dans l’adversité, dans le rôle de victimes.

Alors pourquoi faisons nous cela?

Chacun son rythme

Nous sommes tous des êtres humains, ni plus ni moins. Nous avons chacun nos failles, nos blessures anciennes, nos pansements qui tiennent difficilement. Et nous guérissons toutes et tous. Mais chacun à son rythme.

Imaginez des enfants qui tombent sur un sol de cailloux et de graviers. L’un sera êcorché, deux autres carrément ouverts, et un autre sera indemne. Ces 4 là ne guériront pas en même temps. Quand l’un se relevera et repartira en courant les 3 autres essuieront leurs larmes

Vous vous dites ceux qui sont ouverts sont plus à plaindre?

Peut être.

Mais si le simple ecorché n’a personne pour le soigner? S’il pleure seul, dans un coin. Sans personne pour le réconforter, sans personne pour nettoyer le sang, pour lui montrer que ce n’est qu’un petit bobo? Combien de temps mettra t il pour sourire de nouveau ? Et courir de nouveau ?

Vous vous dites les deux qui ont une grosse plaie cicatriserons en même temps?

Peut être.

Mais si l’un d’eux est poussé dans la cours de récré et qu’il retombe sur son genou encore et encore. À peine la croûte faite, qu’elle est éventrée de nouveau. Par lui meme, par accident, ou par conséquence d’un acte infligé par un autre..

Comprenez maintenant que nous avons chacun notre rythme de guerison.
Quand j’étai ado une amie avait crié à un mec qui se moquait d’elle : « tu connais pas ma vie ok!!!! »
Et comme elle avait raison. Nous ne connaissons pas les blessures et le passé des autres. Alors comment les juger?
Et parfois nous ne nous souvenons plus de nos propres blessures. Nous avons peut être préféré entérer un passé. Alors comment nous juger?

Nous restons figée dans une situation difficile le temps qui NOUS est nécessaire pour guérir.

Les 5 étapes à vivre

1 le temps d’éprouver.

Chaque expérience vécue nous fait grandir, nous apprend quelque chose sur nous même. Il y a bien sûr des situations qu’on aurait préféré éviter … et pourtant. Il est nécessaire parfois de vivre une situation particulière pour grandir sur un point particulier. Et fuir sans s’ exprimer, comprendre sans écouter, et guérir sans s’aimer, est voué à l’echec. Elle est comme ça la vie. Si tu n’a pas compris une fois, elle essaye une deuxième fois.

2 le temps d’exprimer

Qui n’a pas pleurer sa tristesse s’y emprisonne à jamais.

Il est nécessaire ce temps pour exprimer à soi même les difficultés auxquelles on fait face et les douleurs que cela provoque. C’est comme si vous étiez votre propre médecin . Comment vous soigner, si le patient vous ment sur ses symptômes ? S’il les nie et vous assure qu’il va tres bien?

verbaliser et accepter les émotions quelles quelle soient est le premier pas vers le mieux être

3 le temps de demander de l’aide

Il est nécessaire parfois de demander de l’aide. Pour ma part je ne suis capable d’écrire de nouveau des articles uniquement parceque j’ai demandé et reçue de l’aide. À ma famille tout d’abord mais ce n’était pas suffisant, à mes amies ensuite mais je n’arrivais toujours pas à m’en sortir. Puis à une thérapeute enfin. Et là ça a été magique. On a parfois besoin que d’un coup de pouce. Mais un coup de pouce précis pour sortir du gouffre. Et pour le trouver il faut le chercher et le chercher encore. Le demander et le demander encore et encore.

Il suffit de demander, vous en êtes digne.

4 le temps de parler vrai

Ce fut pour moi l’étape la plus compliqué . Dire les choses à celui ou celle que l’on considérait comme son bourreau. Cesser d’être une victime et devenir son propre sauveur. Se défendre c’est faire entendre sa voix. Dire non. Dire qu’on est pas d’accord. Que ça ne se passera pas comme ça. Sans colère, sans haine, dirigée contre soi. Juste en total respect pour qui on est. En parlant vrai.

 5 le temps de guérir

Et vient enfin le temps de guérir, de se caliner, se consoler, mettre un pansement sur cette vilaine plaie, la regarder se refermer sans haine à l’intérieur. Sentir le sang qui recircule faire, ainsi, renaitre la vie.

Petit bonus 5 outils concrèts pour s’en sortir.

1 je vis une situation terrible pour moi ( décrivez votre situation par écrit )

2 je me sens triste et en colère en ce moment (décrivez les émotions que cela suscite chez vous, en détail)

3 j’ai besoin d’aide, de parler, de comprendre, sans jugement (lister les personnes que vous aimez pour leur demander de l’aide et du soutien, chercher en votre fort intérieur quel type de thérapeute pourrait vous accompagner)

4 je me suis comprise et je me respecte. Je ne laisserai plus jamais aucune personne ni aucune situation me faire croire que je suis inférieur. (Écrire et vous répéter tout l’amour et le respect que vous vous portez)

5 je suis suis prête à accueillir de nouvelles expériences (imaginer et visualiser les belles choses que vous souhaitez vivre dans le futur et pourquoi pas ce que vous voulez construire suite à l’apprentissage que vous venez de vivre. )

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *