Transformer une situation de merde en joie pure

Attention article contenant le mot merde un certain nombre de fois… âmes sensibles, vous êtes prévenues 💩 

Chaque événement de la vie est une nouvelle chance d’apprendre, de grandir.

J’en suis convaincue et si vous ne l’êtes pas encore n’hésitez pas à lire cet article.

Alors évidemment il semble plus facile de grandir face à des situations joyeuses, conviviale, drôle…
Car quand c’est la merde… c’est la merde!!!

Or je vous assure que chaque situation peut être vu sous un autre angle.
Pas toujours tout de suite je vous le concède. Mais après, une fois l’orage passé, une fois les larmes essuyées. Quand la joie est de retour, on peut transformer ce merdier qu’on vient de vivre!!

On ne peux pas juste le réduire en cendre. Rien ne se perd, tout se transforme disait Lavoisier?

Alors on en fait quoi de notre tas de merde?

À ce stade de l’article, je ne saurais faire une réponse qui convienne à chacune, car nos situations sont toutes uniques. Donc je vais commencer par vous raconter ce que moi j’en fais de mon tas de merde, qui est né il y a quelques mois à peine.

Recevoir les outils:

Tout d’abord rappelons nous qu’avant une situation difficile vous avez toujours des outils qui arrivent sans crier gare (elle est sympa la vie je vous l’ai déjà dit!!) . Il faut avoir l’oeil et les garder en tête.

Pour ma part si je reviens sur ce que j’ai vécu avant ma période sombre (de février à juillet avec un pic prononcé de mai à juillet) que puis-je en tirer?

J’ai rencontrées des femmes fortes, seules, qui géraient maladie, rupture, isolement, école à la maison, vie en communauté…
J’en ai gardé l’idée que les femmes sont des joyaux de force. Contrairement à ce que j’avais pu croire toute la vie (merci société machiste tu as fait du bon boulot!!! ) .

Et non seulement les femmes sont fortes seules mais en plus il se passe une alchimie particulière quand elles sont réunies.
Nous sommes plus fortes en nous épaulant et nous avons besoin de vivre ensemble ne serait ce que pour s’entre aider, nous élever, nous magnifier, le temps nécessaire.

Mais au début de mon changement de cap, (début de mon gros merdier) j’ai vécue avec une autre maman en grande souffrance, en voyageant ensemble tout d’abord, puis posées dans une ferme en perma culture. À ce moment là, la vie m’a offert le cadeau de découvrir l’économie du don et de l’échange. Un truc puissant qui permet d’avoir autant de pouvoir d’achat qu’en étant riche mais en trocant l’argent par du temps, des sourires, des services !!
Durant cette période j’ai aussi découvert que deux femmes à bout ne pouvaient pas s’entre aider. Pire pouvaient être nocive et vampire l’une pour l’autre en allant puiser chez l’autre l’énergie qu’elles ne trouvent plus en elles-mêmes.

De cet épisode de ma vie j’ai compris que deux femmes qui s’entre aide c’est trop peu. L’une ne peut pas porter l’autre à bout de bras quand les deux sont fragiles.

Mais j’ai aussi compris que l’autonomie était atteignable, l’autosuffisance, la sortie d’un système de consommation et d’argent à outrance.

Passer la tempête :

Et puis, avec tous ces outils dans mes bagages, sans trop savoir qu’en faire, j’ai vécu le pire moment de cette année, les émotions en grand huit, la perde d’estime de moi, l’acceptation de l’inacceptable, la confrontation quotidienne, la déception, la douleur… et j’étais seule. Et j’avais besoin d’aide. Et je n’arrivais pas à me concentrer sur moi, je n’avais pas le temps de faire ce qui me faisait vibrer.

Bref je découvrais un gros tas de caca juste devant moi!!!

J’ai demandé de l’aide et j’ai mis le temps nécessaire pour guérir. Pour digérer. Mais ça je vous l’ai expliqué dans mon dernier article.

 

La guérison, lâcher prise:

Et j’ai guérie.
Mais je ne peux oublier, je ne peux faire comme si rien ne s’était passé. Et je me demandais tout de même pourquoi j’avais vécu tout ça? Aussi mal!! Pourquoi avait-il été si dur de digérer?

Parcequ’au fond, c’est de ça dont il est question !!! Cette situation merdique, que vient-elle dire? Pourquoi avez vous du mal à la digérer? Pourquoi elle vous fait si mal?
Je crois qu’en fait vous avez libéré un des éléments clé de votre vie. Vous avez puisé dans cet évènement toute la force et les apprentissages nécessaires pour continuer votre vie mais maintenant vous n’en avez plus besoin.

Alors vous vivez une situation merdique car vous devez la lâcher!!! Ça vous fait chier?? Évacuez là!!

La transformation :

Cette situation vous l’avez vécue de l’intérieur, ça vous a modifié, vous avez appris, grandie. Vous l’avez évacuée.

Mais maintenant on en fait quoi de ce grand moment de solitude, de douleurs? Ce merdier?

Pour ma part J’ai repris tous mes outils et je me suis posée une question :

De quoi j’avais eut besoin a ce moment de ma vie?

Ma réponse

D’un cocon, d’un lieu privilégié où j’aurait été en sécurité, soutenue et aidée par d’autres femmes. D’un lieu où j’aurai pu dessiner, peindre, faire du yoga, du sport de combat, de la danse, chanter, me balader, marcher encore et encore, me ressourcer au silence de la nature. Savoir mes enfants près de moi, en sécurité, s’épanouissant en pleine forêt .

Et là une évidence s’est imposée, si j’en ai eut besoin , alors quelqu’un d’autre, d’autres femmes doivent en avoir besoin aussi!!! Depuis je ne regarde plus cette situation pareille. Je me dit que j’ai pu en sortir grandie.
Alors je vais agir pour aider les autres à faire de même , avec moins de douleurs. Depuis je travaille  à l’écriture de mon projet. Créer ce cocon, cette chrysalide dont nous, les femmes, avons besoin pour devenir papillons. Créer un lieu magique où les femmes pourrons se réunir, se ressourcer, se découvrir et se dévoiler… un lieu ou l’argent ne sera pas le maître  mot. Un lieu où l’échange et l’entre aide seront les seuls maîtres .

 

Comment transformons nous notre merde en joie pure?

En aidant les autre comme on en aurait eut besoin nous même.

Et vous ? Vous auriez eut besoin de quoi durant cette période merdique que vous avez vécue?

Photo pixabay

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *